Témoignages et rapports de volontaires

Au retour de leur mission de Congé Solidaire, tous les volontaires remplissent un rapport de mission.Un indice de satisfaction des volontaires1 de 4,7/5 en 2016.

Jérôme est parti au Cameroun (Ebodjé)
du 13/01/2018 au 27/01/2018 sur le projet n°2270 (Web)

Nous sommes arrivés à Kribi et nous avons ensuite pris une voiture pour rejoindre le village où l'association est située. C'est à peu près 2 h sur des pistes. Il avait fortement plu la veille. Avec la voiture, nous avons traversé plusieurs trous remplis d'eau jusqu'au moment où la voiture fût noyée en plein dans un trou d'eau. L'eau a monté jusqu'à nos hanches. Nous étions trempés et nos affaires aussi. Le pc portable que j'avais avec moi a été un petit peu trempé. Il a dû sécher un peu avant de pouvoir être démarré et il a démarré...

Pendant la mission, nous avions l'intention de faire de la cuisine française à nos hôtes et notamment un gâteau au chocolat sans four. Nous avons écouté les conseils de nos hôtes et nous avons réalisé un superbe gâteau grâce au bain marie et du sable.

Pendant un ramassage de déchets dans le village, quelques personnes sont venus nous prêter main forte et notamment des enfants. D'autres avaient honte de nous voir faire ça. D'autres nous ont demandé pourquoi. La plupart ne voyait aucun intérêt à cela. Mais à Bangangté, ils ont réussi à faire que les déchets ne soient plus un problème. cela va se faire petit à petit dans le sud.

Stephane est parti au Cameroun (Ebodjé (village à 50 Km De Kribi))
du 13/01/2018 au 27/01/2018 sur le projet n°2220 (Biodiversité)

les bénévoles de l'asso sont remarquables , que ce soit dans leur engagement ou dans le partage de leur connaissance
condition de vie tres correctes malgré la chaleur et l'humidite

Céline est partie au Cambodge (Kampot)
du 06/01/2018 au 21/01/2018 sur le projet n°2285 (Base de données)

A l'arrivée, après pratiquement 24 heures de voyage, le directeur de samaky m'a emmenée manger du poulet et du riz à 9h du matin puis il m'a fait visiter la région avant de nous arrêter dans un village pour lequel samaky a fait construire une école car ils organisaient une cérémonie en son honneur. J'ai donc été dans le bain dés mon arrivée. J'ai eu l'occasion de rencontrer directement les gens du village et de voir leurs conditions de vie.
Le premier jour de mission, j'ai découvert qu'ils utilisaient déjà une base de données et je ne voyais pas ce que j'allais pouvoir leur apporter de plus. Il a fallu m'adapter et orienter la mission sur une formation plus générale dans es outils bureautiques.
Pendant les 2 semaines de mission, tous les après-midi un des participants amenait des fruits exotiques ou des spécialités locales à manger. C'était l'occasion de partager un bon moment tous ensemble.
Ils m'ont également fait visiter une plantation de mangrove et le dernier jour, nous avons passé la journée dans un village de pêcheurs pour lesquels samaky va faire construire des infrastructures. Ça m'a permis de voir leurs actions sur le terrain.
Je me suis vite habituée aux trajets à vélo sous 35° car la distance était courte.

Gilles est parti au Bénin (Tanguiéta)
du 31/12/2017 au 14/01/2018 sur le projet n°2263 (Biodiversité)

Trajet en bus pour remonter vers Tangiéta est toujours trop long (mais il faut faire avec). Inauguration de la nouvelle Guest House avec deux autres volontaires Allemand. Dans cette nouvelle maison, moins de chambres mais plus grandes et avec douches et toilettes. Pour rentrer dans le parc il à fallu attendre l'accord du nouveau gestionnaire (Africa Park) pour que nous puissions rester le weekend dans le parc. Cela a retardé notre entrée d'une journée. En attendant notre autorisation, nous avons visités les locaux de ADDBIO, rencontrés Mohamed le directeur, puis visité l'hôtel ToraTora. Lors du weekend intermédiaire nous avons eu la chance de pouvoir camper dans le parc en compagnie de Florent. Nuit relativement froide, 10 degrés au petit matin.

Maxime est parti aux Philippines (Malapascua)
du 08/12/2017 au 31/12/2017 sur le projet n°2148 (Biodiversité)

Chaque matin commençait par un délicieux petit-déjeuner préparé par Elvira, une philippine qui s’occupait des repas; La journée commençait parfaitement. S'en suivait 2 plongées le matin afin de perfectionner et de tester nos connaissances sur les coraux avant de les mettre en pratique pour la collecte de données. Une petite sieste dans le hamac était la bienvenue à notre retour sur Terre.
L'après-midi était réservé à certains projets transverses que nous avions comme préparer des cours en anglais sur les phénomènes marins (marées, photosynthèse,effet albedo,...) ou bien encore organiser une fête de noël pour les élèves de l'école de Barrio. Les journées étaient bien remplies.
Il était temps de rentrer chez la famille d'accueil. Nous nous devions de respecter une certaine dose de sommeil afin d'être en bonne condition pour les plongées du lendemain. C'était l'occasion de partager de très bons moments avec ma famille d'accueil, famille avec laquelle je garde toujours le contact.
Les journées à Malapascua passaient trop vite quand le temps était clément, elles l'étaient beaucoup moins lorsque nous subissions un typhon le premier week-end.

Nadine est partie au Bénin (Tanguiéta)
du 17/12/2017 au 31/12/2017 sur le projet n°389 (Education)

J'ai beaucoup apprécié l'accompagnement mis en place autour de moi ; cela m'a vraiment simplifié la vie au quotidien et je me suis totalement investie dans la prépa des journées d'école.
D'autre part, les responsables de l'association m'ont bien assisté et cela a permis de nombreux temps d'échange et de conversation très enrichissants.
Quand j'ai découvert la vie locale, j'ai amplement compris le luxe dont je bénéficiais à la maison d'hôtes : un coin reposant, avec le bonheur d'une douche régulière, de l'eau courante et de l'électricité, le réfrigérateur pour la boisson fraîche du soir.
Fort heureusement, grâce à l'entourage très présent, je n'ai pas vécu d'imprévus.

Annie est partie au Cameroun (Campo)
du 16/12/2017 au 30/12/2017 sur le projet n°1984 (Enquêtes)

Encore une mission qui a été très riche de découvertes et d'enrichissement. Approcher de si près la réalité de leurs conditions de vie est exceptionnel.

Jean-pierre est parti en Guadeloupe (Bouillante)
du 09/12/2017 au 23/12/2017 sur le projet n°1756 (Biodiversité)

Les conditions de travail sont satisfaisantes. Caroline d'Evasion Tropicale nous a réservé un excellent accueil. Elles est disponible et attentive à nos préoccupations. Merci également à Renato et Manolo pour leur écoute et leur professionnalisme.
Les données de l'association sur les cétacés sont le fruit de nombreuses années d'observation. L'actualisation permanente de ces données est nécessaire afin de suivre l'évolution des cétacés dans leur environnement.

1 Une des questions du rapport de mission demande au volontaire un "niveau de satisfaction général" sur sa mission de Congé Solidaire. A partir des réponses à cette question fermée à laquelle le volontaire peut répondre par passable, satisafaisante ou excellente, nous calculons cet indice de satisfaction.

id :

md :

cpt :